Après vous avoir fait rêver de partir, il y a quatre ans, je vous invite, cette année, à faire un retour réaliste sur l’envers de la médaille : les mauvaises surprises, les coups de Jarnac du destin, les bris non prévus, la météo inclémente et toutes les petites misères qui semblent s’acharner sur les plaisanciers à leur première expérience en croisière.

Un défi que m’a proposé la Conam que je relève avec plaisir à l’aide de quelques-uns de ceux et celles qui l’ont vécu en même temps que moi, à l’automne 2019. Une descente aux Bahamas qui fût particulièrement difficile pour plusieurs d’entre nous.

PREMIÈRE PARTIE : le 3 FÉVRIER 2021

  • 1.  NOVEMBRE NOIR

Le défi de prendre la mer à New York.
Le manque de profondeur dans l’Intracoastal.
Les premiers bris mécaniques : les petits et les gros ainsi que le temps perdu.
La météo plus fraîche que prévu : quand ça gèle en Caroline du Sud.

Voilà tout ce que nous avions évité d’envisager au moment de nous être « bien préparés » à partir.

  •  2.  LA FENÊTRE MÉTÉO

Les “Christmas Winds” qui durent plus d’une semaine.
La fenêtre météo qui ne s’ouvre pas, ou pas assez longtemps.
Les plaisanciers qui s’impatientent à Lake Worth ou à No Name Harbor.

 

DEUXIÈME PARTIE : le 3 MARS 2021

  • 1.  LE GULF STREAM

Le premier véritable test de la mer, des vagues et de la navigation de nuit.
Le casse-tête des interprétations divergentes des prévisions météo.
Le calcul des marées et la géométrie de la navigation dans le courant.

  • 2.  LES BAHAMAS OU LES NORTHERS 

Le paradis cinq jours par semaine et le purgatoire le reste de la semaine.
Les alizés qui soufflent plus fort que prévu : entre 15 et 20 nœuds ou plus.
Les Northers plus souvent que prévu…
La houle et le roulis, ça vient d’où ?

Je veux partager avec vous mon expérience de l’automne 2019, où j’avais enfin mon équipière avec moi et en plus, des contacts étroits avec plusieurs de mes amis plaisanciers qui descendaient vers le Sud pour la première fois. Avec la participation de certains d’entre eux, nous vous raconterons nos aventures avec candeur et humour pour désamorcer certaines expériences difficiles, voire même traumatisantes à l’époque.

C’est en pensant à ces plaisanciers que j’ai préparé ces deux soirées : pour les aider à réaliser que ce qui leur est arrivé n’est pas unique et que leurs réactions de surprise ou de découragement, par moment, étaient tout à fait normales et compréhensibles à posteriori.

Mais surtout pour vous, qui rêvez de partir un jour ou même qui avez déjà tout planifié et êtes sur le point de faire le grand saut, je propose un regard plus réaliste et partage quelques expériences sur la préparation psychologique et technique requise pour mieux faire face aux « petits inattendus et aux grosses surprises » en cours de route.

Au plaisir de nous retrouver de nouveau pour une agréable soirée Conam.

Philippe Pelletier

VoilierSurpriseS.com

PS : Vu le caractère particulier de la visioconférence, je propose cette présentation en deux parties d’environ 60 minutes, suivies de périodes d’échanges et de questions de 15 minutes. Ce sera deux soirées aussi divertissantes qu’instructives.

PPS : Je vous offre ces deux conférences pour le plaisir de vous divertir en ces temps moroses. En retour, je vous propose d’encourager mon autre projet de voile qui me tient à cœur : Les Artisans du Saint-Laurent, un projet intergénérationnel de découverte de la voile pour les jeunes moins favorisés. Un virement Interac à artisansdusaintlaurent@gmail.com , au montant de votre choix et le tour est joué en un clin d’œil.